mardi 20 janvier 2009

Coucher la première fois, avec un inconnu




Coucher le premier soir (ou l'après midi) avec un inconnu, avoir une aventure d'une fois est souvent très fantasmatique pour une femme. Elle prend le pouvoir sur la relation homme-femme et décide quand elle appuie sur le bouton start et quand elle appuie sur le bouton stop.

Dans sa vraie vie, si elle couchait le premier soir, elle serait vite entourée du qualificatif de femme facile ou de salope. Dans son fantasme, elle ne fait qu'écouter son corps et céder à la tentation.

J'ai de multiples fois été l'instrument de ce fantasme. Anonyme, j'ai été l'amant fantasmé qui, dans l'instant présent, fait rimer tentation et pulsion, désir et plaisir. Sans enjeu, la femme s'abandonne à formuler ses désirs d'être caressée, déshabillée, regardée, parcourue de mille caresses, embrassée sur toutes ses courbes.

Dans ce ballet anonyme, les deux désirs sont amenés à un choc frontal. C'est une conquête de l'autre, une découverte de l'inconnu.

Est elle douce, est elle charnue ? Aime t elle si je lui mordille les oreilles ? Préfère t elle ma langue ou mon dard ? Est elle ample ou étroite ? Préfère t elle être dessus ou aime t elle que je la couvre ? Aime t elle m'avoir entre ses cuisses ou aime t elle cambrer sa croupe ?

Est il tendre et me caressera t il longuement ? Sait il embrasser ? Sera t il l'amant idéal imaginé ? Saura t il trouver la clef de mon plaisir ? Sait il où se trouve mon petit abricot ? Comment fond il ? J'espère qu'il ne dort pas après ! Et si j'ai encore envie, sera t il assez vaillant pour me prendre encore une fois ?

Sans honte ni culpabilité, elles se sont abandonnées à jouir d'une relation furtive et torride ...

2 commentaires:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...