vendredi 10 avril 2009

Fantasmes : captive, offerte, Les yeux bandés


Les yeux bandés : ne pas voir son amant. Ecouter tous les bruissements, tous les frôlements. Sentir, respirer toutes les fragrances. Le contact, le premier contact. Une main, une caresse. La pulpe des doigts. Le velouté des lèvres. Le premier baiser. Le goût de ces lèvres.

Femme objet, offerte.

A la merci de l'amant, objet de ses désirs, soumise, lascive.

Ne pas savoir d'où viennent les caresses, où est l'amant, le sentir surgir d'un coin du lit et couvrir de baiser une épaule, se sentir prise entre caresses et baisers.

Assujettie à son amant, entravée dans ses mouvements vers le corps de l'amant insaisissable sans pleine possession de la vue ... l'amante ne peut que s'abandonner ... ouvrir ses quatre sens et les dynamiser, les sublimer, les épurer jusqu'à l'ultime nectar et s'ouvrir à la jouissance de ce corps qui vous frôle puis vous étreint, qui vous cajole puis vous fend ...

La lumière n'existe pas. Le temps n'existe plus. Les distances ont disparu. Tout le corps savoure chaque terminaison nerveuse et jouit comme jamais.

10 commentaires:

  1. haaa pour la femme objet là je suis d'accord moi j'en ai toujours été un objet...je n'en dirais pas plus....

    RépondreSupprimer
  2. J'adhère totalement à ce petit jeu de domination....les autres sens en eveil tout est decuplé... son parfum...le gout de son corps...le grain de sa peau ...le son de sa voix...
    La petite angoisse de le chercher , d'etre a l'affut du moindre bruit vous indiquant ce qui va vous arriver....
    Oui , décidement...j'adore!

    Je vous embrasse

    RépondreSupprimer
  3. @Anonyme :

    J'ai toujours été le chef d'orchestre des moments intemporels charnels ... en étant objet ou sujet, ou en ayant une amante qui se love dans la posture de la femme objet ...

    Ed

    RépondreSupprimer
  4. @L'insoumise :

    Ajoutez une longue préparation épistolaire, et les orgasmes se passent au 8ème ciel ...

    Ed

    RépondreSupprimer
  5. L'Insoumise21 mai 2010 à 15:59

    Oups...tête en l'air que je suis j'avais oublié la préparation épistolaire....
    Encore faut-il que la femme soit sensible au pouvoir de certains mots....sourires

    RépondreSupprimer
  6. @'Linsoumise :

    Avec celles qui ne sont pas sensible aux mots, la conversation s'arrête bien plus tôt.

    Ed

    RépondreSupprimer
  7. L'Insoumise27 mai 2010 à 23:36

    Celles qui n'y sont pas sensibles ont bien tort...encore faut-il que les hommes trouvent les mots qui les touchent...non? sourire taquin

    Je vous embrasse

    RépondreSupprimer
  8. Quel manque d'originalité dans ce fantasme... les femmes n'ont parfois aucune imagination...

    J'imagine que c'est un peu comme la base d'une Pizza, ce sont les ingrédients qu'on y met qui en font quelque chose d'épicé, d'original ou de complètement classique....

    RépondreSupprimer
  9. @Cécile :

    Il n'y a pas de fantasme banal ... Tout dépend de l'interprétation. Un scénario simple mis en oeuvre avec savoir-faire, virtuosité voire maestria peut devenir sublime.

    Comme souvent, certaines choses sont de l'ordre de l'incommunicable. On a beau les tracer, écrire, graver, sculpter ou reproduire autrement ... la seule manière de recevoir, est de s'y ouvrir et de les vivre.

    Je vous sers une dernière métaphore moins ésotérique ... j'aurais beau vous parler des heures du vélo et de comment faire du vélo, tout ceci restera plat et théorique ... vous ne comprendrez, goûterez ... et jouirez du vélo que quand vous aurez ... vécu le vélo (puis toutes les versions du vélo).

    Ed

    RépondreSupprimer
  10. Bah, je l'aime bien moi ce fantasme et c'est très agréable à vivre...et plein de surprises !
    Faut y avoir gouté ...C'est comme un met, tant que la saveur est inconnue on ne sait pas comment les papilles vont exploser !

    Orane.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...